BÂTIMENT D'ACCUEIL DU COL DE LA LOGE

CONSTRUCTION EN MONTAGNE

A la limite entre les communes de La Chambonie, de La Chamba et de Jeansagnière, l’espace nordique du col de la loge possède un potentiel indéniable, exceptionnel d’un point de vue paysager. L’enjeu du projet réside dans la relation équilibrée entre les bâtiments et le paysage afin de préserver l’effet d’écrin et de topographie du site. Le col (1.253 m) se présente comme une clairière entourée de sapins formant un cirque, au sein duquel le bâtiment est travaillé à échelle humaine, sans prétentions, ni grands gestes, dans le respect du site naturel environnant, en limitant les impacts sur le terrain naturel.

Le plan masse traduit ces premières intentions. Implanté sur une base rectangulaire, un volume immédiatement perceptible et compréhensible dès l’arrivée sur le site se dégage, reprenant la forme du bâti traditionnel, issu des couvertures à deux pans présentes sur le paysage patrimonial des constructions environnantes.

S’inspirant des jasseries traditionnelles, la salle hors-sac du Col de la Loge déploie une structure bois, soutenant un toit de tavaillons, de part et d’autre d’une construction devenue obsolète, dont seul le soubassement est conservé. S’insérant finement dans la pente, le bâtiment s’ouvre sur les pistes de ski et accueille les promeneurs par son large auvent. La volonté architecturale est ainsi de promouvoir un savoir-faire local - aussi bien par la forme que par l’utilisation de matériaux locaux et bio-sourcés, le bois en structure, couverture, façade et isolation - autant que la création d’espaces confortables et contemporains – notamment par l’affirmation de la prégnance du matériau à l’extérieur aussi bien qu’à l’intérieur du volume.