ESPACE D'ANIMATION SOCIALE A BOURG-EN-BRESSE

RÉHABILITATION

Au sein de l’ancien asile de femmes de la congrégation des sœurs de Saint-Joseph, la réhabilitation des bâtiments des Glycines et de la Pharmacie est la première opération de requalification du parc de la Madeleine, destiné à être ouvert sur la ville, au cœur de Bourg-en-Bresse. Enjeu social et urbain, la requalification vise à la fois à redonner une légitimité à un patrimoine bâti de grande valeur historique, ignoré des Burgiens, ainsi qu’à tisser de nouveaux liens entre un ancien parc fermé, poumon vert de la cité, et son environnement immédiat, point de départ d’une requalification urbaine et paysagère d’ampleur.
Par un aménagement stratégique des circulations verticales et des accès, le projet vient libérer les espaces des rez-de-chaussée de plain-pied, anciens garages de voitures à chevaux ouverts à l’air libre. Permettant une lecture claire des encadrements de baies cintrés en pierres de taille appareillées, la proposition instaure un dialogue légitime entre espaces d’accueil du public et parc au sud, et entre ville et cour au nord. Débarrassées d’anciens ajouts disgracieux en façades, les constructions sont purgées d’éléments obsolètes rapportés en saillies – maçonneries, auvents, dépôts techniques, murs de clôtures en moellons de ciment - au profit d’une identité du lieu renforcée, retrouvée grâce à la lecture et à la compréhension de l’architecture historique.
Le parti architectural et urbain – des façades sobres, ouvertes sur la ville et le parc, un plan clair – permet de remettre en valeur un patrimoine bâti remarquable, en apportant également une qualité d’usage, par la simplicité des aménagements proposés et notamment l’apport de lumière naturelle au cœur du bâti.